Andromeda est une série américano-canadienne (2000-2005) créée à partir de notes laissées par Gene Roddenberry (le papa de Star Trek) et produite par Robert Hewitt Wolfe (ancien scénariste sur Star Trek DS9).

Il y a 5 saisons, 110 épisodes de 45 minutes. Les saisons 1 à 3 sont sorties en DVD zone 2. Elle a été diffusée sur Sci-Fi aux USA, sur Global au Canada et sur TPS en France.

Andromeda

De quoi ça parle ?
Alors que la paix règne au sein de la République (l'alliance interplanétaire) depuis un millénaire, une dissension politique qui oppose les Nieztscheens au reste de la République aboutit à une attaque surprise et longuement planifiée de la part des Nieztscheens.
Dylan Hunt, le commandant de l'Andromeda Ascendant, un des vaisseaux de la garde suprême de la République, surpris par l'attaque massive des Nieztscheens et trahi par l'un des membres de son équipage, a tout juste le temps de faire évacuer le vaisseau avant d'être pris au piège dans un trou noir.
300 ans plus tard, la République n'est plus qu'un vague souvenir et l'anarchie règne dans l'univers. Un vaisseau se rend à proximité du trou noir afin de récupérer l'épave de l'Andromeda Ascendant pour la revendre à un armateur. Ce qu'ils n'avaient pas prévu c'est que Dylan Hunt est vivant car à proximité du trou noir le temps s'était arrêté à bord du vaisseau.
Lorsqu'il apprend que la République a perdu la guerre, Dylan Hunt décide d'utiliser son vaisseau, seul vestige de la République, pour rétablir l'alliance interplanétaire ralliant à sa cause un nouvel équipage et le plus de mondes possibles.

Pourquoi c'est bien ?
Pour l'instant je n'ai vu que le pilot et encore pas en entier car c'est un épisode en deux parties, alors je ne sais pas ce que la série vaut mais la saison 1 est déjà dans mon panier sur amazon. Parce que faut bien l'avouer : c'est le genre de série dont je suis cliente. Etant une grande fan de Star Trek DS9, je sens que je vais aimer Andromeda. Je suis d'ailleurs impatiente de voir la suite du pilot.
Ce 1er épisode n'a rien d'extraordinaire mais il annonce une série fort distrayante, moins sombre et moins prise de tête que BSG (j'aime énormément les space operas, mais rien à faire, j'accroche pas à BSG). Le personnage principal me plaît aussi beaucoup : mélange d'Albator et de Lady Oscar. *Mode régression on* Si, si, Dylan Hunt, commandant d'un vaisseau de la garde suprême à la fière allure dans son uniforme, pétri de convictions humanistes me fait penser à Lady Oscar dans sa droiture et ses opinions tranchées (enfin au début du manga, hein... parce qu'après quand elle réalise qu'elle défend une tyrannie, elle change de bord). Quant à Albator, c'est une évidence : le super héros et son vaisseau spatial essayant de ramener l'ordre dans  l'univers et de faire triompher les valeurs humanistes. C'est du pur Gene Roddenberry !   
En plus le personnage de Dylan Hunt est interprété par Kevin Sorbo, acteur à la plastique irréprochable, ce qui ne gâche rien.

Bref, pour qu'une série me plaise, il est deux éléments indispensables : les scénarios + au moins un personnage auquel j'accroche. (Reid et Gideon dans Criminal Minds, Bashir dans DS9, Danny dans WAT, Josh dans TWW, Lorelaï et Luke dans Gilmore Girls, etc). Mission accomplie pour le pilot d'Andromeda. 

J'espère cependant que les interactions entre les personnages (le futur équipage du vaisseau) seront sympas. Au fond j'espère retrouver l'ambiance de DS9 mais au niveau des personnages uniquement car pour le reste je m'attends à une série plus légère. DS9 c'était quand même bien balèze avec des arcs scénaristiques et des dessous politiques qui s'étiraient sur plusieurs épisodes.

En bref
Je suis très contente d'avoir trouvé un nouveau space opera à regarder. N'ayant accroché ni à BSG, ni à Stargate Atlantis, j'étais en manque. 
Certes, au vu du pilot, Andromeda ne casse pas 3 pattes à un canard. Niveau qualité esthétique Farscape et BSG sont un cran au-dessus. Avant de voir un des coffrets en magasin je n'en avais pas entendu parler et l'aspect kitch de la série m'avait fait penser qu'il s'agissait d'un vieil ovni télé ressorti des cartons. 
Niveau scénario je ne sais pas encore mais ce qui est sûr c'est que BSG bat des records au niveau de la complexité des histoires (dans le genre 20 personnages et 15 storylines en parallèle...). Je préfère la simplicité : un vaisseau, un héros, un équipage, un but. C'est parti !!!